| Europe | Evènements | Lancement

Article publié dans le magazine Le Montreuillois et sur le site internet de la mairie de Montreuil

Afficher l'image d'origine

La Carte jeunes européenne promeut l’information, la participation et la mobilité des jeunes en donnant accès à 60 000 avantages en Europe. Après son lancement en France le 13 septembre avec le soutien du Conseil de l’Europe, ses équipes  se sont installées à Montreuil.

La Carte jeunes européenne fait son retour cette année en France, alors qu’elle y a été inventée il y a trente ans. Elle compte déjà 6 millions d’adhérents à travers l’Europe », déclare Marion Guével, responsable communication de ce programme européen, qui se relance en France depuis Montreuil. Et sa petite équipe installée à Jean-Moulin a tellement bien bossé son sujet que Marion, à peine trentenaire, a choisi de venir vivre ici. Avec ses 19 478 jeunes âgés de 15 à 29 ans, Montreuil est pile la cible de l’association, qui vise les 12-30 ans. C’est aussi une ville « stratégique », reprend Jonathan Turner, responsable du programme, à proximité de la capitale et du métro, « et dont le tissu associatif très dynamique fait aussi sens ». Il correspond aux valeurs du dispositif qui consiste, au-delà des avantages nationaux et européens, à développer des partenariats avec des acteurs locaux pour offrir des avantages dans des domaines aussi divers que les transports, le sport, la culture ou les loisirs.

BONS PLANS TOUS AZIMUTS

La finalité de cette carte est de faire découvrir de nouveaux lieux et activités, de bouger, de s’informer en France et à travers l’Europe. « On peut proposer des produits d’appel plus connus, comme des réductions à Disneyland Paris, maisnotre objectif est également de dénicher des bons plans localement. Puis, comme l’un des principes de cette carte est la réciprocité, l’idée est de les échanger et de les partager puisque la carte est valable dans les 35 pays du programme. La
carte n’est donc pas une fin mais un moyen.»
Cependant, il ne s’agit pas seulement de décrocher des discounts chez les partenaires mais également de promouvoir la culture européenne comme de travailler sur l’insertion, en aidant, par exemple, à passer un entretien en anglais.
D’un montant de 10 euros par an, Jonathan Turner assure que la carte est remboursée dès deux utilisations. « Si nous avons conclu des partenariats avec Le Gros Grourmand, Les Tatas flingueuses, Saperlipôpette, le Nouveau Théâtre de Montreuil ou encore InaLuk, nous sommes encore à la recherche de marques innovantes et solidaires à Montreuil ». Car la solidarité est aussi l’un des piliers de l’association.
Anne Locqueneaux

Julián Villarroya, président de l’Association Carte jeunes européenne France : ” Pour nous, c’est important de développer ce programme en France, en commençant d’abord au niveau local, donc en premier lieu à Montreuil où nous venons de nous installer. Ici, c’est plus facile car c’est plus petit que Paris, même si la taille de la ville présente une dimension intéressante. Montreuil est aussi une ville très jeune et cosmopolite. Elle est riche de nombreuses activités économiques, de petits commerces, pleine d’innovations et d’inventions. Cette diversité des profils est une richesse et un pilier du dispositif.

2016-12-01-le-montreuillois-page-001